Il était une fois

La perle rouge du Périgord…

En France, son pic d’importation a lieu de mars à mai. Produit fragile nécessitant une main d’œuvre importante pour sa cueillette, les fraisiculteurs français sont concurrencés par la production massive espagnole. Les 5 à 6 tonnes produites par an, font de la Dordogne le 2ème département, après le Lot et Garonne. Faible en calories, la fraise a un pouvoir antioxydant qui lui vaut d’être conseillée dans les régimes amaigrissants. Juteuse et délicieuse la fraise nous étonnera toujours par ses formes.

Une plante aux cultures évolutives, dans le souci de la satisfaction du consommateur

La culture de la fraise

La culture des fraises dans le Périgord remonte à 1895, elle se faisait alors dans les rangs de vigne. Ce n’est qu’après la 2nde guerre mondiale que la production se développa avec la vente en masse. En 2004, la fraise du Périgord fut la 1ère d’Europe à décrocher l’IGP (Indication Géographique Protégée). Plantée au début de l’été pour une récolte au printemps suivant, qu’elle soit remontante ou non elle a besoin d’un entretien régulier avec notamment la suppression des stolons. A Douville, se trouve le CIREF, centre de création variétal qui développe une large gamme de variétés de fraisiers adaptés à tous les contextes de production. Cultivée selon un savoir-faire alliant tradition et modernité, elle a trouvé son territoire de prédilection sur les coteaux boisés du Périgord.

Des variétés gourmandes

A savourer sans modération

La fraise du Périgord est la première fraise IGP d’Europe, la seule à pouvoir revendiquer son origine. Les 8 variétés recensées et admises dans l’IGP sont produites sur une aire géographique délimitée. Pour satisfaire au mieux le plaisir du consommateur, les variétés retenues sont adaptées aux périodes de la récolte, afin de déguster des fraises 6 mois dans l’année. La Gariguette de forme allongée avec la Darselect sont plutôt précoces, alors que la Cirafine tendre et assez grosse est plus tardive. La Cléry, la Donna rouge et la Candiss se retrouvent aussi sur les étals de nos marchés. La Mara des bois, variété ancienne séduit par son parfum qui rappelle celui de la fraise des bois, quant-à la Charlotte, elle reste la préférée des enfants.

Une fête gourmande en son honneur, célébrée depuis 17 ans déjà

La fête de la fraise et des fleurs

La fête de la fraise et des fleurs est organisée chaque année à Vergt, le 3ème dimanche du mois de mai. Les producteurs périgourdins présents se font une joie de faire déguster l’incomparable saveur de leurs Gariguette, Cigaline, Darselect, Cirafine, Charlotte et autres Mara des Bois autour du stand de l’Union Interprofessionnelle de la Fraise du Périgord et des producteurs locaux. Ils sont là pour faire connaître leur production, leur savoir-faire et expliquer tous les atouts que la production met en œuvre pour garantir un produit d’une exceptionnelle qualité. C’est aussi l’occasion pour la confrérie de la Fraise du Périgord d’introniser au rang de Docte Maître diverses personnalités et d’orchestrer la découpe cérémoniale de la tarte géante.

A croquer

La surprise périgourdine sur le gâteau…

La fraise est sans aucun doute le fruit le plus riche en vitamine C, séduisant par ses saveurs, formes et couleurs. Longtemps cuisinée en confiture avec ou sans cuisson, on la retrouve dans les mets cuisinés par les grands chefs : salade fraîche de saison agrémentée de Mara des bois, verrines et mousses gourmandes. Elle se marie très bien avec la fondue au chocolat, ou encore sous forme de gratin de fruits rouges et crumble. Rapide à cuisiner, nous vous la conseillons en mascarpone avec son coulis et un nuage de chantilly ou simplement en coupe de Gariguettes, arrosées de vin de Monbazillac. Sur les marchés du printemps à l’automne, à consommer rapidement de par sa fragilité, pour garnir une tarte, une charlotte, elle est de tous les desserts !